Le lavoir




image flottante

HISTOIRE D'ILLATS





Présentation


Résultat de recherches menées depuis vingt ans sur le terrain et dans les fonds documentaires par une équipe de passionnés menée par J-M Rossignol, président de l’association Mémoires et Patrimoines des Graves, cette histoire d’Illats s’appuie sur des informations issues de plusieurs disciplines intégrées dans un raisonnement inhabituel en histoire. Certaines hypothèses pourront paraître audacieuses aux historiens patentés mais nous paraissent mériter d’être avancées tant qu’elles n’auront pas été contredites par une argumentation plus pertinente. Une bibliographie en fin d’article permettra de retrouver les sources des divers articles de cette histoire.

Chapitre 1 - Au début était la mer


Si l’origine exacte du nom Aquitaine prête encore à d’innombrables hypothèses, tous les auteurs s’accordent sur la racine latine aqua désignant l’eau.
En effet, notre région a été recouverte à plusieurs reprises par l’océan Atlantique jusqu’à une époque récente et n’a définitivement émergé qu’il y a 5 millions d’années avec le comblement du domaine landais. La dégradation du climat a conduit à des phases glaciaires, au dépôt du sable des Landes dans une zone désertique et de nappes d’alluvions dans les vallées dont celles de la Garonne (1). C’est également au cours de cette période que les Charentes et le Périgord sont colonisés par des populations humaines (Homo neanderthalensis et Homo sapiens) qui y ont laissé de nombreuses traces (grotte de Lascaux par exemple).

Les « errements » de la Garonne
L’Aquitaine était devenue une terre mais pas encore celle que l’on connaît de nos jours. Le cours de la Garonne a en effet subi de nombreux « errements » sous l’influence de l’érosion et de mouvements tectoniques.
Il suffit de s’imaginer que toutes les terres appelées « Graves » sont des anciens lits de la Garonne dans lesquels se sont déposés des matériaux arrachés aux montagnes des Pyrénées et du Massif Central pendant des millions d’années. Les affluents de la rive gauche de ce fleuve ont aussi participé au remodelage des paysages, le Ciron en particulier.
La commune d’Illats a été fortement impactée par ces variations de cours provoquées par des mouvements tectoniques, et surtout la dernière qui date de moins de deux mille ans.

Quand le Ciron traversait Illats
Reprenant un ancien cours de la Garonne, le Ciron a, pendant des millénaires, baigné les terres Illadaises, y apportant de grandes quantités de sable des Landes.
Lors d’une conférence donnée à Bommes le 8 avril 2004, le professeur Pélissier-Hermitte, professeur d'hydrologie à l'Egid, Université de Bordeaux III, a décrit la formation de cette paléo-vallée de Pujols sur Ciron à Illats (2)(LIEN).
Cette rivière au cours encore aujourd’hui idyllique car comme retiré du monde sous sa forêt galerie qui lui crée un micro-climat (3), a dû enchanter les premiers hommes qui se sont installés sur sa rive, adossés à un affleurement rocheux et auprès de sources claires.
Ils nous ont laissé une trace de leur passage il y a environ cinq mille ans sous la forme de deux allées mégalithiques dites des Hountètes qui feront l’objet du prochain chapitre.
Aujourd’hui encore, il est possible de suivre l’ancien Ciron depuis l’espace car il a conservé une couverture végétale importante, mais aussi en suivant son cours sablonneux encore inscrit dans les courbes de niveau de la carte au 1/25.000ème.

carte 1 carte 2

Carte de gauche: En bleu, le cours actuel du Ciron, en jaune l’ancien cours repérable à la végétation qui le recouvre (photo aérienne du site Géoportail) (carte © M.P.G.)
Carte de droite: En bleu le paléo-lit du Ciron est révélé par les courbes de niveau qui montrent également l’accident géologique à hauteur du Douc de Junqueyre (la dune couverte de joncs), l’endroit où la terre s’est soulevée, formant une dune qui a forcé le Ciron à changer de lit (carte I.G.N. au 1/25000) (carte © M.P.G.) .

Prochain chapitre : les vestiges d’une occupation humaine très ancienne

Vous souhaitez réagir à la présentation de cette histoire, vous aimeriez partager des informations ou des documents, contactez le gestionnaire du site.

Sources



(1) PRATVIEL L. (1972) - Essai de cartographie structurale et faciologique du bassin sédimentaire ouest-aquitain pendant l'Oligocène - Thèse de doctorat d'État -.

(2) PELISSIER-HERMITTE Gérard (2004) - Quand le Ciron passait par Cérons

(3) FR3 Aquitaine Le Ciron :