Titre de la page

Hommage à


Marc VINCENT

Pierre dit Marc VINCENT un homme de devoir



Issu d’une des plus ancienne familles Illadaises, Marc Vincent, né à Illats le 26 juillet 1929, était l’héritier d’un mode de vie ancestral, attaché à une terre parfois rude, qui nécessitait de l’ardeur au travail. Ses ancêtres, côté paternel, exerçaient surtout des métiers artisanaux, leurs épouses venaient souvent de milieux de cultivateurs des paroisses voisines, mais la famille prospérait toujours dans celle d’Illats.

C’est justement grâce à la généalogie que nos routes se sont croisées au début du XXIème siècle. Il avait entrepris d’écrire son livre de famille en l’illustrant des innombrables documents d’archives et photos qu’il avait rassemblés au cours d’une vie déjà bien remplie.

Pour alimenter le site Internet de la commune d’Illats, il a bien voulu partager ses souvenirs et ses photos pour écrire une histoire illustrée des premières années des Bleuets, la mythique association sportive Illadaise à laquelle il a consacré, avec son épouse Francine, beaucoup de temps et d’efforts.

Au cours de ces échanges, se dessinait un homme doté d’une grande capacité d’organisation et d’innovation, qualités qu’il a pu employer dans son activité professionnelle aux Ponts et Chaussées. Mais ce qui le caractérisait le plus était son engagement au service des autres, son dévouement.

Il a toujours pris à coeur cet engagement qui lui semblait naturel avec l’autorité qui en était le corollaire. Dans toute sa vie, il a été un homme de devoir.

Les Bleuets d’Illats, dont il fut un président emblématique, lui doivent beaucoup et lui ont donné en retour une reconnaissance qu’il partagea avec l’une de ses plus grandes fiertés, son fils Pierre. D’abord joueur, il remarqua chez lui des qualités d’organisation de jeu qu’il encouragea pour en faire un entraineur de basket reconnu, jusqu’à la consécration avec l’équipe féminine de Bourges qui remporta en 2006 tous les trophées nationaux, puis avec l’équipe de France féminine vice-championne en 2012 aux Jeux Olympiques de Londres et enfin avec les nombreux titres glanés en Italie avec l’équipe féminine de «Familia Basket Schio».

Cette vie au service des autres l’amena naturellement à s’engager dans la vie politique locale et à participer à l’équipe municipale de Louis Chassaigne. Grande fut sa déception quand son équipe perdit la mairie en 1977 contre Philippe Dubourg. Les décennies qui suivirent furent marquées par une opposition farouche entre ces deux camps, jusque dans les activités sportives, le basket pour les siens, le football pour les autres.

J’ai eu l’avantage de connaître les deux bretteurs sur le tard quand, les rancunes jetées à la rivière, les ferrailleurs d’idées de jadis se sont retrouvés pour le dernier quart-temps, chacun reconnaissant dans l’autre un adversaire pouvant être respecté.

Juste clin d’oeil de la destinée, la Camarde les a réunis à quelques jours d’intervalle en ce mois d’avril 2021 dans le « Champ du repos » de la commune d’Illats. Philippe a rejoint Marc, leurs héritiers écriront une nouvelle histoire.

Jean-Michel Rossignol pour Mémoires et Patrimoines des Graves (avril 2021)