ILLATS
et les
Illadais
Eglise_Illats_2
 HISTOIRE D'ILLATS
et des Illadais (2)
Site de la
commune d'ILLATS
Page précédente
                         Accueil         Agenda          Mairie          Rens. Admin.          Associations          Activité Economique          Patrimoine Page suivante



ILLATS AURAIT 2000 ANS
UNE NÉCROPOLE TRÈS ANCIENNE


LA PREMIÈRE ÉTUDE ARCHÉOLOGIQUE


Les sondages  réalisés du 2 au 6 avril 2007 contre les murs de l'église Saint Laurent ont été les premières fouilles réalisées à cet endroit.

Bien que les résultat "officiels" ne soient pas encore parvenus à la mairie, un certain nombre de constatations ont été faites, qui semblent confirmer une part de "l'histoire orale" de la commune, mais surtout, font remonter les premiers vestiges près d'un millénaire avant la construction de l'église.

DES FOUILLES TRÈS SÉRIEUSES

Des fouilles ont été confiées à l'INRAP (Institut National de Recherche et d'Archéologie Préventive), pour évaluer l'intérêt archéologique du terrain entourant l'église d'ILLATS, et établir éventuellement un cahier des charges pour l'exécution de possibles travaux de terrassement.

Ces fouilles, dirigées par Christian SCUILLER, ont mobilisé un technicien de l'INRAP et une mini pelle avec son conducteur pendant la semaine du 2 au 6 avril 2007.

Les travaux ont été réalisés sous la forme de trois "sondages" consistant à dégager les murs de l'église jusqu'à la base de ses fondations. Les trois emplacements choisis ont été:

- l'angle ouest de la nef et du transept nord,
- l'angle sud de la façade derrière le contrefort,
- le côté sud du choeur (voir croquis)

DES CONFIRMATIONS:

Le sondage n° 1 a confirmé la construction plus récente du transept, avec une technique plus grossière que celle utilisée pour la construction de la nef.

On voit bien sur la photo "sondage1-1"  que les pierres de fondation de la nef sont bien alignées. Elles ont été bâties "de l'extérieur", à partir d'une fouille assez large.

Au contraire, les pierres de fondation du transept, sur la photo "sondage1-2" semblent avoir été bâties "par dessus", comme empilées dans une tranchée grossière.

Il est à noter que le mur du transept, au dessus de cette photo est percé, du côté intérieur, à gauche du confessionnal, d'une ouverture très profonde. Il s'agissait peut-être de l'ouverture qui permettait aux lépreux d'assister aux offices sans se mélanger aux autres paroissiens. N'ayant pas trouvé de photo de ce mur avant son enduisage extérieur, il ne s'agit que d'une hypothèse.

Ce qui est par contre une confirmation, c'est que ce lieu a accueilli des sépultures d'enfants, beaucoup de sépultures .

Après avoir dégagé le sol en surface, les premiers ossements ont été découverts à 20 centimètres de profondeur environ, correspondant certainement aux sépultures les plus récentes. Les sépultures anciennes sont caractérisées par la présence de pierre plates disposées autour  et au dessus des ossements, comme à l'avant-plan de la photo "Sondage1-3". On parle de sépultures en "coffres".

Sur cette photo, on remarque égalerment, tout contre le mur de fondation,des ossements parfaitement conservés. Ce sont ceux d'un enfant d'une douzaine d'années, qui a été inhumé au-dessus de la tombe plus ancienne d'un enfant en bas-âge, bien visibles sur la photo "Sondage1-1", après "démontage" .

Ce sondage confirme deux points des rites funéraires des anciens Illadais, en accord avec les pratiques habituelles dans la région:

- Les sépultures son alignées dans le sens Est-Ouest, avec la tête à l'ouest,
- Les enfants sont enterrés le plus près possible des murs de l'église pour être "plus près de Dieu".

Descendu jusqu'à une profondeur de 80 centimètres environ, ce sondage a confirmé la présence d'un cimetière important (au moins trois niveaux de tombes) et de rites funéraires conformes à ceux de la région.


Emplacements des sondages

Sondage1-1

Sondage1-2

Sondage1-3
 © et réalisation GEN-ROSSI mailto                                                       Ht Page